Important : Avis Covid-19

Parents en désaccord, qui prend les décisions ?

lightning-gf7bc7804e_1280

Les parents, qu’ils soient mariés ou non, exercent ensemble l’autorité parentale, et c’est cette dernière qui leur permet de prendre des décisions nécessaires au bien-être de leur enfant.

Qu’est-ce que l’autorité parentale?  

L’autorité parentale est l’ensemble des droits et obligations conférés aux parents envers leurs enfants, et qui comprend les droits de garde, de surveillance, de protection au niveau physique et psychologique, d’éducation, de sécurité, de les nourrir, et de les entretenir.

Lors de la séparation, le parent non-gardien conserve tous les attributs de l’autorité parentale, sauf celui de la garde des enfants. La parent gardien a le droit de prendre seul des décisions routinières, mais doit consulter l’autre parent pour des décisions importantes.

Quelles décisions sont à prendre conjointement ?

 De manière générale, les décisions quotidiennes comme aller jouer chez un ami, participer à une fête, aller au cinéma, etc. sont des décisions prises par le parent en présence de l’enfant, donc celui qui a la garde.

Cependant, les décisions importantes comme le lieu d’habitation de l’enfant, l’éducation, la santé et la religion de l’enfant doivent être prises conjointement par les parents. D’autres décisions, telles que par exemple le choix de l’école, les sorties scolaires et les interventions chirurgicales sont jugées comme importantes.

Toutefois, pour des décisions importantes, l’accord du parent non-gardien est présumé si ce dernier ne l’a pas manifesté. En d’autres mots, si le parent gardien décide, seul, de permettre à son enfant d’aller à New York pour une sortie d’école, l’accord de l’autre parent est présumé. Dans ce cas-ci, le parent non-gardien pourra s’opposer à cette décision s’il n’est pas d’accord.

Comment faire si on n’est pas d’accord?

La première chose à faire est de tenter de trouver un terrain d’entente, et d’en parler avec l’autre parent. Si le dialogue n’est pas possible, il est possible d’aller en médiation pour négocier les sujets pour lesquels on n’est pas en accord. Si cette dernière solution n’est toujours pas possible, il faudra s’adresser au tribunal, pour que les parents soumettent leur désaccord à un juge. Celui-ci prendra une décision à la lumière des faits présentés, et ce, dans le meilleur intérêt de l’enfant.

Inform’elle, 2020

N.B.: L’information contenue dans le présent article est d’ordre général. Chaque situation mérite une analyse spécifique. Pour de plus amples renseignements concernant le droit familial, téléphonez à la ligne d’information juridique d’Inform’elle 450 443-8221 ou au 1 877 443-8221 (sans frais) ou consultez une personne exerçant la profession d’avocat ou de notaire.


Règle d’interprétation : la forme masculine peut inclure le féminin et vice versa.

Dans la même catégorie

Le meilleur intérêt de l’enfant

girl-470568_1920

Depuis mars 2021, la Loi sur le divorce utilise l’expression “temps parental” au lieu de “garde” et “accès”, termes qui demeurent utilisés entre conjoints de faits. 

Garde d’enfants : l’enfant qui ne veut plus aller chez l’autre parent

baby-933097_1920

Marc a 9 ans, ses parents sont séparés depuis qu’il a 5 ans, il est en garde partagée. Andréa sa maman est très inquiète, depuis quelque temps déjà, à chaque fois que Marc doit aller chez son père, son comportement change, il a mal au ventre, il devient anxieux et ne cesse de répéter qu’il ne veut pas y aller. Que se passerait-il si Andréa décidait de ne pas l’envoyer chez son père?

Droits et responsabilités du parent non-gardien

adorable-1854096_1920

Depuis mars 2021, la Loi sur le divorce utilise l’expression “temps parental” au lieu de “garde” et “accès”, termes qui demeurent utilisés entre conjoints de faits.