Rapport, synthèse et colloque sur l’accès à l’aide juridique

Rapport : L’accès des femmes à l’aide juridique en matière matrimoniale sur le territoire de la Montérégie

En 2002, lorsque les groupes membres de la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie ont manifesté leur préoccupation quant à l’accès des femmes à l’aide juridique en matière matrimoniale, Inform’Elle se présentait comme la tributaire naturelle de ce dossier. L’organisme a donc accepté le mandat de réaliser une recherche terrain sur le sujet afin de valider des réalités connues de la plupart des bénévoles à la ligne d’information et des intervenantes du milieu communautaire. C’est ainsi qu’en avril 2002, Inform’elle publie un rapport intitulé L’accès des femmes à l’aide juridique en matière matrimoniale sur le territoire de la Montérégie. Réalisée par madame Nathalie Riopel, l’étude se base sur une batterie d’entretiens avec des femmes ayant recouru à l’aide juridique, et avec des avocates et des avocats exerçant dans ce cadre. Le but de cette étude était de déterminer l’adéquation du système aux besoins des femmes. Au Québec, aucune étude ne s’était jusqu’à présent intéressée à ce sujet.

Rapport : L’accès des femmes à l’aide juridique en matière matrimoniale sur le territoire de la Montérégie

Pour obtenir une copie de ce rapport de recherche, contactez inform’elle au 450 443-3442.

En janvier 2003, une synthèse du rapport précédent a été réalisée par Brigitte Verdière. Consultez cette synthèse pour connaître les résultats de la recherche ainsi que les recommandations de l’organisme.

Synthèse du rapport de recherche : L’accès des femmes à l’aide juridique en matière matrimoniale sur le territoire de la Montérégie

À la lumière des données recueillies en cours de recherche, Inform’elle n’a pu que poursuivre ses démarches. C’est alors qu’a eu lieu en octobre 2003 le colloque organisé par Inform’elle, fruit de trois années de travail consacrées à la recherche sur l’accès à l’aide juridique.Ce colloque reflète notre volonté de repenser nos filets de sécurité sociale en matière de justice : nous y avons traité des besoins des femmes en droit familial et des solutions à explorer en tenant compte des réalités humaines, sociétales et financières. Ce colloque se voulait un moment de réflexion et d’échange pour bonifier nos propositions.